Les relations humaines font l’objet de bien des recherches. Récemment et notamment grâce aux travaux de la psychiatre Marie-France Hirigoyen, il a été mis en lumière l’existence de relations particulières par leur aspect néfaste sur le plan intime et personnel.

Un rapport à l’autre qui fait souffrir et dont on ne peut ni se protéger ni s’extraire.
Ce type de relations dites toxiques avec emprise psychologique existent dans tous les milieux, qu’ils soient familial, sentimental, amical ou professionnel. Les victimes peinent à prendre conscience de la situation ou à l’accepter comme réelle, elles ressentent une extrême souffrance sans en comprendre le sens.

La violence psychologique et/ou physique en est le facteur prédominant.
La loi par le code pénal français protège tout individu de toutes formes de violences commises à son encontre. Encore faut-il en être conscient et accepter cet état de fait.

Pouvoir se définir comme victime de violence est en effet une étape signifiante mais au combien délicate.

L’individu est la clef de la prison que représente la relation toxique. Mettre un terme à l’emprise psychologique en donnant un sens à ce qui vous arrive est possible.

Le travail avec un psychanalyste peut être représenté comme une reconquête de soi. De cette reconquête en découle un certain nombre de changements. Ce n’est pas vous qui changez, mais votre vie par l’intérêt et la valeur que vous lui accordez.